L'API publie son Rapport Annuel pour la période de Janvier 2018 à Juin 2019

L'API publie son Rapport Annuel pour la période de Janvier 2018 à Juin 2019

Dans le but d’informer régulièrement l’opinion publique en général et les investisseurs en particulier, l’Agence de Promotion des Investissements élabore et publie un bilan de ses activités annuellement. Ce bilan évoque les grandes activités qui ont lieu et met l’accent sur les objectifs de chaque action tout en informant dans la mesure du possible les résultats obtenus.

La période considérée sur ce bilan est exceptionnelle et équivalente à 18 mois au lieu de 12 mois. En effet, avec la promulgation de la nouvelle Constitution du Burundi, la période de l’année budgétaire a changé, entrainant ainsi le changement de la période de planification des activités. Ainsi ce rapport correspond à la période de janvier 2018 à juin 2019.

Quelles sont alors les grandes parties de ce Bilan annuel ?

Après le Mot de S.E Monsieur le Ministre des Finances, du Budget et de la Coopération au Développement Economique, le rapport relate les grandes réalisations de janvier 2018 à juin 2019 à travers les points suivants : 

  • La promotion des investissements ;
  • La promotion des exportations ;
  • Les services à l’investisseur ;
  • Le suivi des entreprises ;
  • La contribution à l’amélioration du climat des affaires ;
  • La gestion administrative de l’agence.

 La promotion des investissements

Cette première partie correspond à la principale mission de l’Agence de Promotion des Investissements qui est de promouvoir les investissements. Comment alors de façon générale, sur la période de janvier 2018 à juin 2019, l’API a mise en œuvre cette mission ? En premier lieu, il est important de rappeler que la nature de l’API fait d’elle une institution qui mène ses activités aussi bien sur le sol burundais que sur le sol étranger. Dans cette optique la promotion des investissements se scindent en deux : la promotion au niveau local et la promotion au niveau international.

Au premier niveau national, l’API a mis un accent particulier sur la sensibilisation de la population rurale dans le but de booster la promotion des investissements locaux. Dans ce cadre une campagne a été organisée dans les provinces et le message principal portait sur la mise en commun des biens de production afin de produire plus et obtenir un meilleur profit. Outre la population rurale, l’API comme chaque année, a formé les jeunes à la rédaction d’un business plan pour mieux réussir leurs projets. L’API a également mené une campagne d’information au niveau des universités. En dernier, une des grandes activités effectuées dans le cadre de promotion au niveau local, est l’organisation et la participation dans des foires.

Au niveau international, la promotion des investissements s’est effectuée de différentes façons. Essentiellement sur la période d’étude, l’on peut parler de l’accueil des investisseurs étrangers ou des délégations qui visitent l’API à la recherche d’informations sur les investissements. En second lieu, il est évoqué l’organisation de la semaine de la diaspora avec le Ministère des Affaires Etrangères. Cette semaine est considérée comme de la promotion au niveau international car il s’agit d’une promotion faite aux burundais vivant à l’étranger, d’une part pour les inciter à investir et d’autre part, pour les sensibiliser sur leur probable apport dans la recherche des investisseurs étrangers. Enfin, cette partie parle aussi de la participation de l’API aux rencontres internationales où les différentes délégations de l’API vendent l’image du Burundi et effectuent un travail de recherche de probables investisseurs.

La promotion des exportations 

Dans la seconde partie du rapport, il est décrit les différentes rencontres d’information et de sensibilisation effectuées par l’API dans le cadre de promotion des exportations en vue de faciliter les exportateurs dans la recherche des marchés d’écoulement des produits, dans l’amélioration de la qualité des produits proposés et dans la diversification des produits exportables. Ces activités sont regroupées en deux sous-parties.

La première partie développe les activités relatives à l’amélioration et à la diversification des produits exportables. Ceci est fait à travers des ateliers et des visites de terrain.

Quant à la seconde sous-partie, elle est relative à la campagne de conformité aux normes. Cette campagne a été menée dans l’objectif de saisir les opportunités d’exportation offertes aux produits burundais et sous forme d’appui au développement des filières. Les filières concernées par la campagne de janvier 2018 à juin 2019 sont l’agro-alimentaire, le lait, la pêche ainsi que le cuir et les peaux.

 Les services à l’investisseur 

Dans la troisième partie, le rapport donne les chiffres relatifs aux services rendus à l’investisseur. Ces chiffres concernent la création des sociétés et l’octroi des certificats d’éligibilité aux avantages du Code des Investissements.

Pour la création des sociétés, étant donné que la période d’étude comprend une année plus un semestre, il était compliqué de faire une comparaison par rapport à la période précédente. Ainsi l’analyse de l’évolution sur les 18 mois a été effectué de façon séparée, en ce qui concerne les périodes pour effectuer les comparaisons. Ainsi l’année 2018 a été comparée avec l’année 2017, et le 1er semestre 2019 a été comparé avec le 1er semestre 2018. Rappelons que cette période d’étude correspond à la période où beaucoup de coopératives ont été immatriculées.

En effet, sur la période de janvier 2018 à juin 2019, huit mille cinq cent quarante (8 540) entreprises ont été immatriculées dont 4 526 coopératives, soit 53% des entreprises immatriculées. En moyenne sur la période 2013-2017, par an étaient créées 2 041 entreprises, or en 2018, le nombre d’entreprises est égale à 3 430. Ce qui dépasse largement la moyenne. En plus, malgré que les chiffres de 2019 s’arrêtent en juin, le nombre de sociétés créées vaut plus du double de la moyenne des sociétés créées sur 2013-2017.

En ce qui concerne l’octroi des certificats d’éligibilité aux avantages du Code des Investissements, cette partie a été traitée dans le sens qu’en plus des chiffres, le lecteur reçoive les informations relatives au traitement des avantages des investissements. Ainsi, de janvier 2018 à Juin 2019, 26 projets ont été déclarés éligibles aux avantages du Code des Investissements. Le montant prévisionnel d’investissement est plus de 110 milliards de francs Burundi.

Quatre encadrés d’informations sur l’octroi des avantages sont inclus dans ce rapport. Il s’agir des informations relatives aux : (i) documents requis pour l’octroi des avantages ; (ii) documents juridiques pour l’octroi des avantages ; (iii) avantages accordés dans le cadre du code des investissements ; et (iv) documents requis pour la demande de prolongation du délai d’éligibilité.

Cette partie parle également de la prolongation du délai d’éligibilité aux avantages du Code des Investissements et la validation de listes des biens à importer.

Le suivi des entreprises 

Les entreprises concernées par cette partie sont celles ayant bénéficié des avantages accordés dans le cadre du Code des Investissements. En effet, l’API met un accent particulier sur le suivi de celles-ci dans l’objectif d’une part d’effectuer un contrôle régulier sur terrain, et d’autre part, d’accompagner les entreprises.

Alors dans cette partie, l’on parle en premier lieu de l’octroi des certificats temporaires de conformité aux engagements sous la base légale de l’Ordonnance Ministérielle n°540/184 du 20/02/2018. En second lieu, des visites régulières d’after-care de l’équipe de l’API conduite par le Directeur de l’Agence de Promotion des Investissements aux entreprises ayant reçu le soutien et l’assistance de l’API dans le cadre de réalisation de leurs projets. Puis en dernier lieu, le rapport explique la nouvelle stratégie de l’API de produire annuellement un bilan d’application du Code d’investissements.

La contribution à l’amélioration du climat des affaires 

Dans cette partie, outre le classement du Burundi dans le Rapport Doing Business 2018, cette partie informe sur les activités qui ont lieu en rapport avec l’amélioration du climat des affaires. Il s’agit de l’atelier de sensibilisation des contributeurs au Rapport Doing Business et de l’organisation d’un atelier de sensibilisation à l’endroit des avocats et notaires.

 La gestion administrative de l’agence.

La dernière partie de ce rapport revient sur les grandes réalisations ou activités de l’API relative à l’administration et aux finances de l’API. Sont alors développés les points suivants : (i) la visite du Ministre de tutelle ; (ii) le Conseil d’Administration de l’Agence ; (iii) la mise en place de la politique du meilleur employé ; (iv) le personnel de l’Agence ; et (v) l’exécution budgétaire à fin juin 2019.

Cliquez sur la photo pour consulter

2018 2019