Doing Business 2016

Doing Business 2016 : Dix Nouvelles Réformes pour stimuler l’investissement au Burundi

Sous le haut patronage de son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République, le Secrétariat Exécutif des Réformes Doing Business au Burundi en collaboration avec l’Agence burundaise de Promotion des Investissements (API), a organisé en date du 7 avril 2015, un atelier de présentation du Rapport préliminaire Doing Business 2016. Il était question de présenter l’état des lieux de l’exécution des objectifs du plan d’action conçu par différents groupes techniques de travail sur les réformes à mettre en place avant le 31 mai 2015 et qui feront objet d’évaluation par la Banque Mondiale, à Washington.

Selon M. Antoine KABURA, Directeur de l’API, les réformes initiées visent, une fois de plus, la réduction des délais, des procédures, des coûts ainsi que la mise en place d’un cadre réglementaire, dans l’optique de non seulement faciliter l’investissement au Burundi mais surtout prévoir un meilleur classement dans le Rapport Doing Business 2016.

Dans son discours de circonstance, le Deuxième Vice-Président de la République a, de son côté, rappelé que depuis 2010, date de début des réformes importantes au Burundi, l’impact est appréciable dans beaucoup de domaines notamment en matière de stimulation de l’esprit d’entreprenariat et d’initiation des investissements, la conversion progressive de l’économie informelle vers l’économie formelle, la promotion du civisme fiscal, la lutte contre la corruption et autres infractions connexes ainsi que la création d’emplois qui demeure une grande priorité du Gouvernement. S.E Gervais RUFYIKIRI a cependant indiqué que malgré ces résultats plus qu’encourageants, des efforts sont toujours à consentir dans plusieurs domaines afin que les retombées économiques et sociales soient plus visibles. Il a par la suite invité les acteurs impliqués dans ce processus de réformes à continuer à proposer des réformes à initier sur la majorité des indicateurs pour le bénéfice de la promotion des investissements et d’un secteur privé dynamique, principal vecteur de la création d’emplois et moteur du développement.

Afin de convaincre les évaluateurs de la Banque Mondiale à Washington, le Deuxième Vice-Président de la République a indiqué qu’il est important que le rapport final puisse contenir les statistiques clairs et précis spécialement à propos d’importantes réformes terminées et celles en cours.

Quant à l’API, le Deuxième Vice-Président de la République recommande que cette Agence puisse initier des stratégies d’aider les entreprises qui s’installent à pouvoir survivre afin de servir longtemps le pays ; car en effet, ‘’la vie d’une nation n’est pas une journée’’, conclut-il.

A propos des dix importantes réformes entamées cette année, nous pouvons citer entre autres:

  • L’introduction d’un Formulaire unique de création d’Entreprises qui sera bientôt disponible au sein du Guichet Unique de Création d’Entreprises ;
  • La mise en place d’un seul interlocuteur au niveau du Guichet Unique de création d’Entreprises qui sera la seule personne responsable d’octroyer les documents nécessaires ;
  • La réorganisation du Guichet Unique de Permis de Construire dans le but de réduire les délais ;
  • La mise en place d’un seul interlocuteur au Guichet Unique d’Octroi du Permis de Construire situé à l’ancien Immeuble du Ministère des Finances, afin de réduire les procédures; 
  • La mise en place des contrats type d’achat et vente immobilière ;
  • La mise en place des Centres de gestions agrées afin de permettre l’autoévaluation des contribuables ;
  • La réduction des coûts de péage dans le circuit du système transfrontalier ;
  • Le déploiement des vérificateurs en Douane à Dar Es Salam qui réduirait les délais de dédouanement des marchandises burundaises ;
  • Le lancement du Guichet Unique électronique pour       les transactions commerciales.
  • La mise en place d’un cadre réglementaire ou révision de certaines loi, à savoir : le suivi du Projet du Code de l’urbanisme et de la construction, le suivi de l’adoption de la Loi portant réorganisation du secteur de l’électricité ; suivi du Projet de Loi sur les sûretés mobilières ; suivi de la mise en place d’un cadre légal sur le Bureau de Crédit, ainsi que le suivi du Projet de Loi sur l’insolvabilité.

 

l’API plaide pour une Indépendance économique

1er juillet 2015, l’API plaide pour une Indépendance économique

Le personnel de l’Agence burundaise de Promotion des Investissements (API) s’est joint au reste de la population burundaise pour célébrer le 1er juillet, la fête de l’Indépendance du Burundi. A Bujumbura, les cérémonies se sont déroulées au stade Prince Louis RWAGASORE, en présence du Président de la République S.E. Pierre NKURUNZIZA.

 Après un défilé très remarqué au cours duquel même les animateurs des cérémonies louaient les activités de l’Agence, le personnel s’est dirigé vers le siège de l’API pour un rafraîchissement. Dans son discours de circonstance, le Chef du Service Administratif et Financier, qui était directeur ad intérim, le Directeur de l'API M. Antoine Kabura étant en mission officielle à l'étranger, a rappelé que l’API est une fierté pour le pays. M. Noel NSHIMIRIMANA a demandé au personnel de l’PI à se distinguer toujours par des comportements dignes ainsi que des succès professionnels.

A ce propos, le représentant du personnel qui a pris la parole a indiqué qu’il n’y a plus d’écho négatif de part des partenaires et de tous ceux qui viennent à l’API. Satisfaction mais qui n’exclut pas l’amélioration des prestations en vue de garantir cette vision du développement à long terme prônée avec la création de cette Agence.

‘’Nous devons tout faire pour garantir une indépendance économique à notre pays’’, a insisté M. NSHIMIRIMANA, fondant son optimisme sur les missions et la détermination du personnel de l’API.

Actualité

               Le Burundi, à l’école du Brésil en matière agricole

«Au Burundi, il est possible de produire pour exporter à l’instar du Brésil. Il suffit de changer de méthodes agricoles» : c’est l’affirmation du Directeur de l’Agence burundaise de Promotion des Investissement (API) après avoir participé à la 3ème exposition du Brésil en Afrique de l’Est du 3 au 5 juin 2015, qui a eu lieu au Kenya.M. Antoine KABURA était à la tête d’une délégation de l’API qui a eu des entretiens avec des investisseurs et experts brésiliens dans le domaine agricole et la machinerie.

Pour cette délégation burundaise, il est possible que le Brésil serve de modèle pour le Burundi en matière de révolution agricole. En effet, les membres de la délégation burundaise ont été informés que les Brésiliens pratiquaient une agriculture de subsistance, il y a quelques années. Mais grâce à la mécanisation de cette activité, en utilisant les méthodes modernes, ce pays  ne parvient plus à consommer toute sa production et  est obligé d’en exporter.  Le Directeur de l’API en même temps chef de la délégation a promis de mettre à profit l’expérience acquise notamment en incitant le secteur privé burundais à investir dans l’agriculture, et plus spécialement l’agriculture moderne. Il a également promis qu’il informera les petites et moyennes entreprises sur les sources d’approvisionnement des équipements agricoles modernes. De même, il compte faciliter le renforcement de capacités des potentiels agriculteurs modernes.

« Les échanges que nous avons eus avec les entreprises brésiliennes,  ont confirmé notre conviction que l’agriculture peut être le moteur du développement économique, selon la région donnée. Nous avons été informés par les entreprises et les experts brésiliens de comment le Brésil a révolutionné ce secteur », conclut M.KABURA.

contact



Contact

Bujumbura, Burundi, Boulevard du 28 novembre,Mutanga Nord,Imeuble Asharif.

B.P: 7057 Bujumbura - Burundi
Tel: +257 22 27 59 96/97
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Web site : www.investburundi.bi
Twitter: @api_burundi
Facebook: Burundi Investment Promotion Authority
YouTube: API/Cellule Communication

 Heures d'ouverture: Du Lundi au Vendredi de 7h30 à 16h00