L’API, à la rencontre des investisseurs du secteur agricole

L’API, à la rencontre des investisseurs du secteur agricole

L’Agence de Promotion des Investissements (API) a pour mission principale de promouvoir l’investissement et l’exportation au Burundi. Dans le cadre de la mise en œuvre de l’objectif 10, de son plan d’actions 2018, qui consiste à offrir des services de proximité aux investisseurs, l’Agence a programmé des rencontres avec les investisseurs de différents secteurs. Ces réunions sont l’opportunité d’échanger sur la facilité de faire des affaires au Burundi. 

Ce Jeudi 29 mars 2018, a eu lieu une réunion d’échanges avec des investisseurs œuvrant dans le secteur de l’agriculture, en présence du Directeur Général de l’Agriculture au Ministère de l’Agriculture et Elevage. Etaient présents les  représentants de Lovimax, Farisana, Coopérative Tugarukire igitegwa c’ikawa, Coproseb Nyunganira, Akshar Irrigation and Purna, Cikar, Mbonankira Charles, Buhadec.

Selon Dieudonné MURENGERANTWARI, Chef de Service Appui et Assistance aux Investisseurs, cette rencontre avait pour objectif de renforcer la coopération et de partager l’information avec les investisseurs afin  d’avoir une compréhension plus claire pour analyser les besoins, les attentes, les contraintes dans ce métier. Ces échanges permettent d’identifier les problèmes communs auxquels sont confrontés les investisseurs dans l’exécution de leurs projets d’investissement, dans le but de proposer des réponses adéquates  « La rencontre vise à démontrer la volonté et l’engagement de l’API à offrir l’appui et assistance aux investisseurs de ce secteur d’agriculture et élevage », a précisé le Chef de Service Appui et Assistance aux Investisseurs.

DG

M. Dieudonné MURENGERANTWARI, Chef de Service Appui et Assistance aux Investisseurs à  l'API et M. Claude MBARUSHIMANA, Directeur Général de l’Agriculture au Ministère de l’Agriculture et Elevage 

Le Directeur Général de l’Agriculture au Ministère de l’Agriculture et Elevage Monsieur Claude MBARUSHIMANA, au nom du Ministre, a remercié l’API pour avoir initié et organisé cette rencontre avec le secteur de l’agriculture, un secteur très important dans la vie nationale car plus de 90% des Burundais vivent de l’agriculture et ce secteur amène des devises dans le pays, par l’exportation du café et du thé. Monsieur MBARUSHIMANA a encouragé les agriculteurs à diversifier leurs cultures afin que ce secteur soit plus rentable. Il a également conseillé aux investisseurs de songer au préalable aux marchés d’écoulement avant de s’engager dans l’agriculture. Il a informé les participants que le Ministère envisage de catégoriser les agriculteurs en grands et petits agriculteurs pour une meilleure organisation de ce secteur et pour mieux réussir les diverses interventions du Gouvernement dans l’appui de ce secteur. Le Directeur Général de l’Agriculture a aussi promis de renforcer le partenariat public-privé, en suivant de près les industriels de ce domaine afin d’assurer une protection du secteur agricole. Il a recommandé que les rencontres pareilles d’auto-évaluation continuent à être organisées.

Pendant les échanges, les investisseurs dans le secteur de l’agriculture et élevage ont demandé au Gouvernement, dans le cadre de promotion de ce secteur, d’être associés dans les missions et fora internationales sur l’agriculture pour qu’ils puissent développer leurs entreprises. Ces investisseurs ont aussi recommandé au Gouvernement du Burundi de sensibiliser les banques à financer en plus du commerce des produits agricoles, les activités relatives au développement de ce secteur. Dans ce sens, il faudrait aussi que les banques révisent la durée de leur crédit agricole, qui est fixé actuellement à 5 ans alors que certaines plantes, comme les palmiers à l’huile, le café et le thé, demandent plus de temps pour être récoltées.  

PARTICIPANTS

Les participants à l'Atelier

Ces échanges ont permis de compiler les préoccupations et recommandations des investisseurs du secteur. Ceci permettra à l’Agence de Promotion des Investissements de mettre en œuvre sa mission d’interpeller les administrations sur les cas de non application ou de mauvaise application de toute loi ou réglementation en rapport avec la promotion des investissements et des exportations. En effet, selon les problèmes posés, l’API leur communiquera aux décideurs concernés afin qu’ensemble, ils y trouvent des solutions.