Login

Café de presse : les réalisations de l’API sont satisfaisantes

 Café de presse : les réalisations de l’API sont satisfaisantes

L’Agence Burundaise de promotion des Investissements (API) a organisé un café de presse vendredi le 20 octobre 2017 à son siège sis au Boulevard du 28 novembre. Ledit café de presse était consacré aux réalisations du troisième trimestre de l’année 2017. Le Directeur de l’API, Monsieur NGENDAKUMANA Didace qui a présenté ce bilan trimestriel a indiqué que les grandes réalisations sont entre autres le renforcement des capacités des cadres de l’API, la promotion des exportations, la révision du cadre légal relatif aux investissements, la publication du Guide de l’investisseur .

CEO Monsieur NGENDAKUMANA Didace, Directeur de l’API

Ainsi dans le cadre de promotion des investissements, M. NGENDAKUMANA a annoncé que l’API vient de publier un Guide de l’investisseur, un document très important pour le pays dans le domaine des investissements car, a-t-il poursuivi, il décrit le Burundi avec ses atouts géographiques et ses opportunités d’affaires tout en donnant toutes les informations indispensables à la vie d’une entreprise depuis sa création. Pour lui, ce document vient répondre à un grand besoin de facilitation de la promotion des investissements, et comme il est disponible en ligne, cela offre un plus grand accès aux informations, ce qui améliore par conséquent la bonne gouvernance.

Par ailleurs, un renforcement des capacités des cadres de l’Agence a été effectué dans le but d’attirer des Investissements Directs Etrangers de haute qualité qui s'harmonisent avec le programme de développement et les politiques de promotion des investissements.  L’API a donc organisé avec l’appui de l’USAID à travers le Centre de commerce et d'investissement de l'Afrique de l'Est (EATIH), deux formations intitulées « les meilleures pratiques » et « Investment profiling ».

Dans ce même cadre de promotion des investissements, l’API a participé dans l’organisation des foires dénommées « Kenya Trade, Investment and Cultural Expo » et la « Tanzanian products Exhibition ». En marge de ces foires, des Business fora ont été organisés et ont vu la participation des hommes et femmes d’affaires de ces pays et Burundais, ainsi que des hautes autorités des 3 pays.

PartcipantsLes partcipants

A propos de la révision du cadre légal, le Directeur de l’API a évoqué l’atelier organisé à l’intention des investisseurs ayant reçu les avantages liés au Code des investissements sous le thème « Cadre légal de gestion et d’octroi des incitations fiscales et douanières aux investisseurs ». Le but de cet atelier était de s’enquérir de la perception et l’appréciation par les bénéficiaires directs, des services offerts, ce qu’il y a à corriger, et de revoir la façon dont les avantages sont accordés en vue d’harmoniser leur gestion et leur octroi d’une part, d’éviter au maximum les détournements ou l’utilisation abusive des biens reçus en exonération, d’autre part.

ParticipantsLes participants

Suite à cet atelier, l’API a organisé une retraite regroupant les institutions gouvernementales afin d’analyser ensemble le projet du nouveau Code des Investissements et y apporter des précisions nécessaires. En effet, ce nouveau Code permettra de regrouper plusieurs lois relatives à l’investissement dans un seul document. De plus, il sera en harmonie avec d’autres lois de la Communauté Est Africaine. « Après cette retraite effectuée par les cadres du Gouvernement, le projet du Code issu de la retraite, a été envoyé au représentant du secteur privé, à savoir la CFCIB, pour leur validation.  Actuellement, il a été transmis à notre Ministre de tutelle afin que le processus continue dans l’objectif qu’il y ait une adoption d’un nouveau Code. » a-t-il dit.


Au cours de ce trimestre, selon Didace NGENDAKUMANA, l’API a également intensifié les rencontres avec des exportateurs en organisant une formation sur les normes et standards internationaux à l’intention des exportateurs et de ceux potentiels, et un séminaire de vulgarisation sur les différentes opportunités d’exportation offertes aux produits burundais et les différents défis.

ParticipantsLes participants

Au niveau du Guichet Unique de création des sociétés, au cours de ce trimestre, l’API a enregistré près de 500 entreprises qui créeront 3335 emplois comme l’ont déclaré ces entreprises, soit une augmentation de 2,8% à la même période de 2016. Au total pour cette année 2017, 1659 entreprises ont été créées. Le directeur de l’API a signalé que parmi les 499 entreprises enregistrées pour ce trimestre, 93,3 % sont des investissements locaux, 4,6% sont des investissements étrangers et 2 % sont des sociétés d’origine mixte. De plus, au cours de ce troisième trimestre de l’année 2017, 6 certificats d’éligibilité aux avantages du Code d’investissements ont été délivrés et le capital prévisionnel de ces 6 projets dépasse 10 milliards de francs burundais. 50% de ces projets sont des investissements directs étrangers et équivalents à plus de 4 milliards de nos francs. Ces projets sont dans des secteurs variés comme l’énergie et mine, les industries, l’agriculture et le tourisme.

Monsieur NGENDAKUMANA Didace a terminé en assurant que par ces réalisations combien satisfaisantes, l’API a su allier la maîtrise de son savoir-faire traditionnel et son développement dans le domaine de la promotion des investissements », ajoutant que « notre souci est de mieux protéger les investisseurs et les inciter à investir à long terme au Burundi. Grâce aux efforts conjugués de tout le personnel nous promettons de continuer sans relâche à asseoir un très bon climat des affaires afin que notre pays soit une destination privilégiée des Investissements Directs Etrangers. Nous y arriverons car nous sommes confiants du soutien indéfectible de notre Gouvernement ainsi que des partenaires nationaux, régionaux et internationaux tant publics que privés ».